L’éducation primaire publique coincée entre la mal gouvernance et un accès gratuit illusoire

Issued by Transparency International Cameroon



Le manque de transparence, l’absence de redevabilté, et le paiement des frais illégaux dans les écoles primaires publiques anéantissent tout effort d’amélioration de la qualité des services destinés aux écoles du Cameroun, selon une étude publiée ce jour par Transparency International Cameroon, organisme de lutte contre la corruption.

Selon cette étude, des déficits moyens et élevés de gouvernance se situent dans les relations entre les délégations départementales, les inspections d’arrondissement, les directeurs d’écoles, les enseignants, les ménages et les APEE, alors qu’une perception élevée de corruption est localisée dans les relations entre le MINEDUB, la délégation départementale, les inspections d’arrondissement, les enseignants, les ménages, les directeurs d’écoles et les acteurs externes.

« Le programme TISDA constitue une belle opportunité pour Transparency International Cameroon d’informer et sensibiliser aux questions de corruption dans le système éducatif ainsi qu’aux dommages qu’elle fait peser sur la collectivité », déclare Me Charles Nguini, Président de Transparency International Cameroon.

L’étude « Cartographie des déficits de transparence et d’intégrité dans l’éducation primaire au Cameroun » est le résultat des interviews menées auprès de plus de 1400 cibles parmi lesquelles les directeurs d’école, les enseignants, les membres des conseils d’écoles et des APEE, les élèves, les ménages, les inspecteurs d’arrondissement à l’éducation de base, les délégués départementaux et régionaux à l’éducation de base.

Les résultats de l’étude pointent un doigt accusateur sur la mal gouvernance du système. L’absence d’obligation de rendre compte, le manque de transparence et d’intégrité ont pour conséquence immédiate une mauvaise utilisation des fonds mis à la disposition des services déconcentrés, ce qui entraine une absence criarde d’infrastructures, et une éducation de piètre qualité. L’étude relève quelques points saillants :

Face à tous ces problèmes, l’étude propose des recommandations portant sur la promptitude, la complétude, la qualité, et l’adéquation du paquet minimum, la divulgation et le respect des textes régissant le secteur, la révision des textes portant modalité d’exécution du budget des établissements relatif aux dépenses sous-rubriques pour plus de lisibilité et la gestion rigoureuse de ces budgets.

Note: TISDA (Transparency and Intergrity in Service Delivery in Africa) est un programme de trois ans, mis en œuvre par sept pays africains dans les secteurs de l’eau (Kenya, Ghana, Sénégal), de la santé (Ouganda, Zambie), et de l’éducation (Cameroun et Afrique du Sud). Au Cameroun, le programme concerne trois régions (Centre, Sud, et Littoral), avec un total de 48 écoles. Les données ont été collectées entre le 21 mars et le 06 avril 2010.


For any press enquiries please contact

Gabriel Ngwé
Coordonateur du projet
Transparency International Cameroon
T: +237 22 20 60 22
M: +237 97494002

E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Solicitude

Support Transparency International

الأبعاد الخطيرة للتعديلات الدستورية المقترحة في مصر

يتأهب نواب البرلمان المصري للمصادقة على سلسلة من التعديلات الدستورية، التي ستؤدي في حال تمريرها إلى ترسيخ مزيد من السلطة بيد الرئيس، وتنصيب الجيش مجددا كأعلى سلطة في البلاد.

The alarming message of Egypt’s constitutional amendments

Parliamentarians in Egypt look set to approve a series of constitutional amendments this week that, if passed, would consolidate power in the office of the president, while restoring the military as the ultimate authority in the country.

Восточная Европа и Центральная Азия: слабая система сдержек и противовесов

Индекс восприятия коррупции (ИВК) за этот год представляет печальную картину касательно мер по борьбе с коррупцией в Восточной Европе и Центральной Азии. За несколько лет в этом регионе был достигнут очень незначительный прогресс в борьбе с коррупцией.

الشرق الأوسط وشمال أفريقيا: انتشار الفساد في ظل ضعف المؤسسات وتراجع الحقوق السياسية

كشف مؤشر مدركات الفساد 2018 عن صورة قاتمة لواقع الشرق الأوسط وشمال أفريقيا حيث أن معظم بلدان المنطقة قد أخفقت في مكافحة الفساد على الرغم من أن قلة قليلة من البلدان قد أحرزت تقدما تدريجيا.

Afrique subsaharienne:Les régimes non démocratiques sapent les efforts de lutte contre la corruption

L’Indice de perception de la corruption (IPC) présente cette année un tableau bien sombre de l’Afrique : seuls 8 pays sur 49 obtiennent un score supérieur à 43 sur les 100 points que compte l’Indice. Malgré l’engagement pris par les dirigeants africains de faire de 2018 l’Année africaine de lutte contre la corruption, les avancées concrètes se font encore attendre.

Trouble at the top: why high-scoring countries aren’t corruption-free

For the third year running, the top seven countries in the Corruption Perceptions Index 2018 consist of the four Nordic nations – Denmark, Finland, Sweden and Norway – plus New Zealand, Singapore and Switzerland. Yet that doesn’t mean that these countries are corruption-free.

Americas: el debilitamiento de la democracia y el auge del populismo

Con una puntuación media de 44 sobre 100 durante tres años consecutivos en el Índice de Percepción de la Corrupción (IPC), las Américas continúa sin lograr avances significativos en la lucha contra la corrupción.

Why rather

Follow us on Why rather