L’éducation primaire publique coincée entre la mal gouvernance et un accès gratuit illusoire

Issued by Transparency International Cameroon



Le manque de transparence, l’absence de redevabilté, et le paiement des frais illégaux dans les écoles primaires publiques anéantissent tout effort d’amélioration de la qualité des services destinés aux écoles du Cameroun, selon une étude publiée ce jour par Transparency International Cameroon, organisme de lutte contre la corruption.

Selon cette étude, des déficits moyens et élevés de gouvernance se situent dans les relations entre les délégations départementales, les inspections d’arrondissement, les directeurs d’écoles, les enseignants, les ménages et les APEE, alors qu’une perception élevée de corruption est localisée dans les relations entre le MINEDUB, la délégation départementale, les inspections d’arrondissement, les enseignants, les ménages, les directeurs d’écoles et les acteurs externes.

« Le programme TISDA constitue une belle opportunité pour Transparency International Cameroon d’informer et sensibiliser aux questions de corruption dans le système éducatif ainsi qu’aux dommages qu’elle fait peser sur la collectivité », déclare Me Charles Nguini, Président de Transparency International Cameroon.

L’étude « Cartographie des déficits de transparence et d’intégrité dans l’éducation primaire au Cameroun » est le résultat des interviews menées auprès de plus de 1400 cibles parmi lesquelles les directeurs d’école, les enseignants, les membres des conseils d’écoles et des APEE, les élèves, les ménages, les inspecteurs d’arrondissement à l’éducation de base, les délégués départementaux et régionaux à l’éducation de base.

Les résultats de l’étude pointent un doigt accusateur sur la mal gouvernance du système. L’absence d’obligation de rendre compte, le manque de transparence et d’intégrité ont pour conséquence immédiate une mauvaise utilisation des fonds mis à la disposition des services déconcentrés, ce qui entraine une absence criarde d’infrastructures, et une éducation de piètre qualité. L’étude relève quelques points saillants :

Face à tous ces problèmes, l’étude propose des recommandations portant sur la promptitude, la complétude, la qualité, et l’adéquation du paquet minimum, la divulgation et le respect des textes régissant le secteur, la révision des textes portant modalité d’exécution du budget des établissements relatif aux dépenses sous-rubriques pour plus de lisibilité et la gestion rigoureuse de ces budgets.

Note: TISDA (Transparency and Intergrity in Service Delivery in Africa) est un programme de trois ans, mis en œuvre par sept pays africains dans les secteurs de l’eau (Kenya, Ghana, Sénégal), de la santé (Ouganda, Zambie), et de l’éducation (Cameroun et Afrique du Sud). Au Cameroun, le programme concerne trois régions (Centre, Sud, et Littoral), avec un total de 48 écoles. Les données ont été collectées entre le 21 mars et le 06 avril 2010.


For any press enquiries please contact

Gabriel Ngwé
Coordonateur du projet
Transparency International Cameroon
T: +237 22 20 60 22
M: +237 97494002

E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Solicitude

Support Transparency International

Is Hungary’s assault on the rule of law fuelling corruption?

In June 2018, Hungary’s parliament passed a series of laws that criminalise any individual or group that offers help to an illegal immigrant. The laws continued worrying trends in the public arena that began with the rise to power of the Fidesz party in 2010. What are these trends, and what do they mean for the fight against corruption and the rule of law in Hungary?

Will the G20 deliver on anti-corruption in 2018?

This week, activists from civil society organisations all over the world gathered in Buenos Aires, Argentina for the sixth annual Civil 20 (C20) summit.

Returning Nigerians’ stolen millions

The stakes are high in the planned distribution of $322 million in stolen Nigerian public money.

Three priorities at the Open Government Partnership summit

Transparency International has been at the Open Government Partnership's global summit in Tbilisi, Georgia, pushing for action in three key areas.

Civil society’s crucial role in sustainable development

Key players in the development community are meeting in New York for the main United Nations conference on sustainable development, the High-Level Political Forum (HLPF). Transparency International is there to highlight how corruption obstructs development and report on how effectively countries are tackling this issue.

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion opportunité pour reconnaitre le progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.

How to win the fight against corruption in Africa

African Anti-Corruption Day is an important opportunity to recognise both the progress made in the fight against corruption in Africa and the significant work still left to do.

Why rather

Follow us on Why rather