Une plus grande transparence dans le secteur du pétrole et du gaz est essentielle pour faire cesser la corruption sévissant dans les pays riches en ressources

Issued by Transparency International Secretariat



Les compagnies pétrolières et gazières ont amélioré la transparence en matière de communication des revenus et d’information sur les programmes de lutte contre la corruption. Mais, selon un nouveau rapport de Transparency International (TI) et de Revenue Watch Institute (RWI), elles doivent mener des actions plus audacieuses si elles veulent faire cesser la corruption.

« La transparence s’améliore et c’est une bonne nouvelle, mais trop peu de compagnies publient les sommes qu'elles versent aux gouvernements dans les pays où elles opèrent. Deux tiers des populations pauvres du monde vivent dans des pays riches en ressources. Elles ont le droit de connaître le montant que leur gouvernement reçoit des compagnies en échange de l’exploitation de ces ressources », affirme Huguette Labelle, Présidente de TI.

Le Rapport 2011 sur les compagnies pétrolières et gazières se base sur une étude menée en 2010 et forme une nouvelle version d’un rapport publié en 2008. Il évalue 44 compagnies sur la disponibilité de l’information concernant les programmes de lutte contre la corruption, ainsi que la manière dont elles publient différentes données dans l’ensemble des pays où elles opèrent.

Les compagnies évaluées représentent 60% de la production mondiale de pétrole et de gaz.

En rendant publiques les mesures de lutte contre la corruption et les principales données financières et organisationnelles, particulièrement à l'échelle de chaque pays, les compagnies témoignent de leur volonté de mettre un terme au détournement des revenus. Plus particulièrement, la publication détaillée des versements fiscaux permet aux citoyens de demander des comptes au gouvernement.

« Il est frappant de constater combien relativement peu de compagnies publient pour chaque pays les paiements qu’elles ont faits aux gouvernements, même si la société civile et un nombre croissant de législateurs et d’organismes chargés de la réglementation reconnaissent l’importance de cette information », explique Karin Lissakers, Directrice du RWI. « Ces données sont essentielles pour les investisseurs, les pays riches en ressources et les gouvernements. »

Les conclusions du nouveau rapport montrent des améliorations depuis 2008 :

Cette amélioration de l’implication des compagnies peut refléter une prise de conscience accrue de la responsabilité qui est la leur dans la lutte contre la corruption, et du souhait des investisseurs de chercher des solutions pour évaluer et pérenniser la communication.

Afin d’encourager une plus grande transparence, le rapport recommande que les investisseurs incorporent la transparence d’entreprise (ou son absence) dans leurs analyses et leurs modèles d’évaluation.

Bonnes pratiques

Plusieurs compagnies ont obtenu de bons scores à tous les niveaux, même dans des pays réputés pour leur environnement difficile. Ces résultats montrent qu’il est possible pour les compagnies de faire preuve de transparence sans compromettre leurs résultats.

Le rapport montre que les compagnies peuvent montrer l’exemple. Il existe des normes de bonnes pratiques en matière de transparence, qui contribuent à garantir l’utilisation correcte des revenus tirés du pétrole et du gaz.

Toutefois, les actions menées par les compagnies ne sont qu’une partie du puzzle. Les gouvernements ont aussi un rôle à jouer : ils doivent s’engager à utiliser la richesse issue des ressources naturelles dans l'intérêt du bien public.

Principales conclusions

Recommandations

Le rapport dresse une série de recommandations pour les compagnies, les gouvernements, les organismes chargés de la réglementation et les investisseurs.

Remarques destinées aux rédacteurs: Le rapport, publié conjointement avec Revenue Watch, est le troisième d’une série faisant partie du projet Promouvoir la transparence des revenus, une initiative conjointe de TI et de RWI. En 2008, TI a publié son premier rapport sur les compagnies, suivi en 2010 du classement par pays de RWI. L’Indice RWI classe les gouvernements en fonction de la transparence de leurs déclarations sur les revenus issus du pétrole et du gaz. Le rapport 2011 actualise et développe le rapport 2008 sur les compagnies.

Le rapport intégral peut être téléchargé ici.


For any press enquiries please contact

Deborah Wise Unger, Media and Public Relations Manager
Transparency International
T: +49 30 343820-666 / -19
E: .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Supplementary downloads

Solicitude

Support Transparency International

The alarming message of Egypt’s constitutional amendments

Parliamentarians in Egypt look set to approve a series of constitutional amendments this week that, if passed, would consolidate power in the office of the president, while restoring the military as the ultimate authority in the country.

Восточная Европа и Центральная Азия: слабая система сдержек и противовесов

Индекс восприятия коррупции (ИВК) за этот год представляет печальную картину касательно мер по борьбе с коррупцией в Восточной Европе и Центральной Азии. За несколько лет в этом регионе был достигнут очень незначительный прогресс в борьбе с коррупцией.

الشرق الأوسط وشمال أفريقيا: انتشار الفساد في ظل ضعف المؤسسات وتراجع الحقوق السياسية

كشف مؤشر مدركات الفساد 2018 عن صورة قاتمة لواقع الشرق الأوسط وشمال أفريقيا حيث أن معظم بلدان المنطقة قد أخفقت في مكافحة الفساد على الرغم من أن قلة قليلة من البلدان قد أحرزت تقدما تدريجيا.

Afrique subsaharienne:Les régimes non démocratiques sapent les efforts de lutte contre la corruption

L’Indice de perception de la corruption (IPC) présente cette année un tableau bien sombre de l’Afrique : seuls 8 pays sur 49 obtiennent un score supérieur à 43 sur les 100 points que compte l’Indice. Malgré l’engagement pris par les dirigeants africains de faire de 2018 l’Année africaine de lutte contre la corruption, les avancées concrètes se font encore attendre.

Trouble at the top: why high-scoring countries aren’t corruption-free

For the third year running, the top seven countries in the Corruption Perceptions Index 2018 consist of the four Nordic nations – Denmark, Finland, Sweden and Norway – plus New Zealand, Singapore and Switzerland. Yet that doesn’t mean that these countries are corruption-free.

Americas: el debilitamiento de la democracia y el auge del populismo

Con una puntuación media de 44 sobre 100 durante tres años consecutivos en el Índice de Percepción de la Corrupción (IPC), las Américas continúa sin lograr avances significativos en la lucha contra la corrupción.

Conflict at the bottom

As in previous years, many of the countries near the bottom of the 2018 Corruption Perceptions Index have been severely affected by violent conflict in recent years. Why is this the case, and what does it tell us?

Why rather

Follow us on Why rather