Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Comment gagner la lutte contre la corruption en Afrique

Aujourd’hui est la Journée africaine de lutte contre la corruption – une occasion importante pour reconnaitre les progrès dans la lutte contre la corruption en Afrique et le travail significatif qui reste encore à accomplir.  Pour étayer ceci, l’Union africaine a désigné 2018 comme l’année pour ‘’’. L’Union africaine est engagée à combattre ce problème;  elle a signé plusieurs traités visant à assurer la démocratie, l’état de droit et la bonne gouvernance. Cependant, il reste beaucoup à faire.    

Le continent est la région du monde au plus bas du classement de l’Indice de perception de la corruption (IPC), notre classement de 180 pays par rapport au niveau de corruption perçu de leur secteur public. La moyenne en termes de note de l’IPC pour les pays d’Afrique est de 32 sur 100 et six des dix pays au bas de l’indice sont africains.   

L’impact de la corruption

L’impact de la corruption ne peut être sous-estimé. Approximativement des africains vivent dans la pauvreté tandis que des avoirs volés estimés à 50 milliards $US s’échappent du continent chaque année. C’est de l’argent qui pourrait être investi dans les emplois et les services sociaux qui requièrent le plus de ressources additionnelles.  

Le manque de développement largement répandu – du Zimbabwe en Libye – est intensifié par des vastes systèmes de corruption qui dissuadent les investisseurs et découragent la poursuite du développement. Les fonds détournés constituent 25 pourcent des pertes de ressources liées au développement en Afrique.    

Les individus et les familles sont aussi affectés. En Afrique subsaharienne, un sur deux citoyens a rapporté avoir payé un pot-de-vin pour des services fonciers tel que l’enregistrement des domaines fonciers et arrêter l’accaparement de leurs maisons familiales.   

Des slogans aux actions

Transparency International se félicite des engagements de l’Union africaine (UA) mais des actions importantes sont encore requises pour affranchir l’Afrique de la corruption. TI et ses 28 sections africaines ont rédigé une lettre ouverte à l’attention de l’UA qui met en lumière sept domaines clés sur lesquels l’UA doit concentrer ses efforts:  

  • Appui financier. Le financement doit être proportionnel aux engagements en vue de renforcer les systèmes anti-corruption existant et appuyer la société civile.   
  • Ratification de traités. Les pays qui ne l’ont pas encore fait doivent ratifier la Convention de l’UA sur la prévention et la lutte contre la corruption, une feuille de route partagée mettant en œuvre des politiques en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  • Enquêtes internes. Les de corruption au sein du Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption et les autres différents départements de l’UA devraient faire l’objet d’enquêtes et tout contrevenant devrait être sanctionné.
  • Marchés publics. L’UA devrait développer des normes et lignes directrices minimales pour des marchés publics éthiques et renforcer les pratiques en matière de marchés publics à travers le continent par la formation, le suivi et la recherche.  
  • Commande publique ouverte. Des pratiques de qui rendent les données et la documentation plus claires et plus faciles à analyser devraient être adoptées par tous les pays africains.
  • Avoirs volés. Les gouvernements devraient créer et renforcer les lois qui s’attaquent aux produits de la corruption, du crime et du blanchiment des capitaux.
  • Entreprises écrans. Les entreprises privées gardent parfois leurs propriétaires dans l’anonymat, permettant aux activités criminelles et à l’argent sale de ne pas être suivis. Les pays de l’UA devraient mettre en place des registres publics qui nomment ces personnes et examiner minutieusement les soumissionnaires pour les contrats publics.  

Téléchargez la lettre pour une liste complète de recommandations.    

Image: U.S. Department of State

For any press enquiries please contact [email protected]

Solicitude

Support Transparency International

La Justicia española debe investigar el lavado de imagen de Azerbaiyán en Europa

Tres políticos españoles —Pedro Agramunt, Agustín Conde Bajén y Jordi Xuclá— se encuentran entre los delegados ante la Asamblea Parlamentaria del Consejo de Europa (APCE) sobre los que pesan sospechas de haberse beneficiado con la maniobra del “Laundromat”.

International Anti-Corruption Day 2018: The power of people’s pressure

Across the world, Transparency International chapters work hard to help the public become involved and engaged in the fight against corruption.

Clean up Spain – Justice for Azerbaijan’s reputation laundering in Europe

In Azerbaijan, critical voices are routinely suppressed. Meanwhile in Europe, politicians suspected of helping whitewash Azerbaijan’s record on human rights enjoy impunity. Join our campaign to urge authorities in Spain to investigate.

Everything you need to know about the 18th International Anti-Corruption Conference (#18IACC)

The #18IACC will take place from 22-24 October in Copenhagen, Denmark under the theme Together for Development, Peace and Security: Now is the Time to Act. Get the latest info and updates here!

Risky business: Europe’s golden visa programmes

Are EU Member States accepting too much risk in their investor migration schemes?

Future Against Corruption Award 2018

TI is calling on young people across the globe to join the anti-corruption movement. People between the age of 18 and 35 are invited to submit a short video clip presenting their idea on new ways to fight corruption. Three finalists will be invited to Berlin during the International Anti-Corruption Day festivities to be awarded with the Future Against Corruption Award.

The Azerbaijani Laundromat one year on: has justice been served?

In September last year, a massive leak of bank records from 2012 to 2014 showed that the ruling elite of Azerbaijan ran a $3 billion slush fund and an international money laundering scheme. One year on, has enough been done to hold those involved to account?

Why rather

Follow us on Why rather